CANNABIDIOL EN VENTE LIBRE : QUAND LA SCIENCE, LA PROTECTION DE LA SANTÉ ET LE DROIT S’AFFRONTENT

CANNABIDIOL EN VENTE LIBRE : QUAND LA SCIENCE, LA PROTECTION DE LA SANTÉ ET LE DROIT S’AFFRONTENT
L’Académie nationale de pharmacie s’exprime sur la vente du Cannabidiol. Elle rappelle d’abord que « l’arrêt qui vient d’être rendu par la cour de justice de l’Union européenne devrait autoriser la commercialisation en France du Cannabidiol (CBD) lorsqu’il est extrait de la plante entière Cannabis Sativa L et quand il est produit légalement dans un autre Etat membre sur la base du principe de libre circulation des biens, des marchandises… Cependant, chaque Etat est en droit d’opposer à ce principe de la libre circulation le principe de proportionnalité, au nom de la protection de la santé publique. »
C’est pourquoi, l’Académie nationale de pharmacie tient à rappeler : « Que le CBD d’origine végétale n’est jamais pur. A la différence du CBD de synthèse, il contient toujours du Tétrahydrocannabinol (THC) sous forme de traces. Cette différence, bien qu’essentielle, n’est pas prise en compte par la Cour de justice européenne… serait-ce parce que le CBD d’origine végétal est plus accessible en termes de prix que le CBD de synthèse ? »
L’Académie nationale de pharmacie recommande « le contrôle des produits contenant du CBD pouvant être acquis sans prescription médicale et que la France rejoigne ses homologues européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Lituanie et Luxembourg) qui réalisent déjà ce contrôle; que leur teneur en CBD soit réglementée au titre de la protection de la santé publique; que leur présentation et leur publicité soient encadrées afin de préciser la nature et la composition de leurs ingrédients. »
Source Nice Matin du 17/01/2021

Article précédent Article suivant